Le petit Moneyslave

Infos sur le moneyslavery francophone

Différents types de miss ?

Le but de cette page n'est pas de cataloguer les moneymiss car elles ont toutes leur particularité ou leur originalité. Le but est juste de remarquer certaines méthodes utilisées régulièrement pour manipuler les petits pantins moneyslaves.

La commissaire priseuse ! Les enchères pour moneyslave.

Une méthode qui marche bien pour presser le citron des moneyslaves, est de faire monter les enchères par rapport à un produit sur son profil social. Par exemple, la Maîtresse vend une paire de talons aiguilles usagés. Elle lance un prix de départ minimum et ordonne à ses moneyslaves et autres observateurs, de se battre pour obtenir la paire. Avec une petite relance toutes les heures ou toutes les 2 heures, agrémentée d'une photo d'elle qui excite et incite à l'enchère. Les moneyslaves sont très excités, et comme dans un combat de chien, vont se battre pour payer plus cher, en sachant très bien qu'ils s'humilient en tombant dans le piège tendu par leur Moneymiss, qui exploite l'état de faiblesse dans lequel elle les place. On voit aussi de l'organisation de concours pour atteindre une somme donnée visant à l'achat d'un bien quelconque. plusieurs milliers d'euros peuvent être réunis facilement en 1 ou 2 jours par certaines habituées.

La hackeuse

Avec un logiciel du style Teamviewer, la moneymiss prend le contrôle de l'ordinateur de sa victime, de son moneyslave, et devant le moneyslave va se passer des commandes sur Amazon à partir du compte du moneyslave. Elle peut aussi se faire des virements bancaires en exigeant les données pour accéder au compte en ligne. L'excitation de se voir exploité en direct est puissante et subjugue le moneyslave qui se laisse ainsi faire, conscient de son exposition au risque mais trop soumis à ses pulsions de soumissions pour arrêter.

La pousse au crime

On voit aussi des moneymiss qui poussent leur moneyslave, avec son accord tacite, à boire de l'alcool en quantité pour se saoûler. La moneymiss augmente encore son pouvoir, car le moneyslave devient encore plus faible qu'il ne l'était déjà face à sa divinité. Elle transforme son obligé en pantin et va lui soutirer un maximum. Les moneymiss gardent en général une éthique qui préserve tout de même leur moneyslave, autrement la relation ne pourrait pas durer. Dans le cas où la relation n'est pas sensée durer, alors la moneymiss peut un peu plus exagérer et parfois aller jusqu'à dépouiller sa pouffiasse avant de l'abandonner.

La Madame Claude

Un des fantasmes fréquents d'un moneyslave, au delà de l'excitation sexuelle provoquée par la monnaie, est d'être pute. Il rêve d'aller tapiner pour le compte de sa Maîtresse, et de lui ramener l'argent des passes régulièrement. Alors certaines moneymiss qui ont des relations open, peuvent mettre leur pigeon au boulot et lui faire sucer des bites pour l'exploiter ou se faire enculer. Mais on tombe dans le proxénétisme, qui est interdit en France, alors pour beaucoup la pratique reste dans le cadre des mots, et du fantasme pur.

La gardienne des clés

La moneymiss se plait à faire acheter à son slave une belle cage de chasteté pour enfermer son sexe et le priver de plaisir pour des périodes plus ou moins longues. Elle va ainsi le maintenir dans un état de contrainte qui maintient la soumission et l'excitation. Le moneyslave sera plus enclin à ouvrir les cordons de la bourse. Lorsque le moneyslave reçoit la cage il la met en place lui même et renvoie les clés à sa Maîtresse. Certains peuvent rester sous cage des mois.

La banquière

Elle va ordonner à son moneyslave de lui envoyer ses cartes bancaires ainsi que tous les accès à ses comptes bancaires. C'est elle qui, en fonction des infos données par son moneyslave, va établir le budget mensuel pour que celui-ci puisse vivre mais pour qu'elle puisse profiter du maximum de cash qu'il reste à disposition et qui lui revient. Ainsi certaines moneymiss peuvent détenir des ribambelles de cartes bancaires en provenance d'une foule d'esclaves volontaires, et financer leur luxe tous les jours.

Ces différents types n'ont rien d'exhaustifs et sont souvent combinés pour la plaisir du jeu.