Le petit Moneyslave

Infos sur le moneyslavery francophone

Où se réunissent les moneyslaves ?

Les réseaux sociaux en première ligne

Facebook

La communauté utilise abondamment les réseaux sociaux pour entrer en contact les uns avec les autres. Il y a bien sûr Facebook sur lequel on retrouve beaucoup de profils de femmes moneymistress et encore plus de profils de moneyslaves.

C'est sur Facebook que j'ai rencontré ma Maîtresse LALY DOMNA [Onlyfans Twitter] et je lui suis fidèle depuis des années. Des groupes plus ou moins importants se sont créés avec le temps, qui permettent aux moneyslaves et aux moneymistresses de vivre leur passion. Ces groupes permettent également à certains candidats moneyslave de purement fantasmer sans jamais s'engager. Ils peuvent ainsi se persuader d'être vraiment moneyslaves sans jamais débourser un seul centime.

Twitter

On notera aussi que sur Twitter cette communauté est également très présente, la censure y étant moins présente on y trouve parfois des publications plus osées, plus libérées. Alors que sur Facebook, la censure est très présente et si on ne veut pas perdre son compte, il ne vaut pas trop montrer son corps à nu, ni publier ce qui pourrait choquer des "Amis" qui choisiraient de dénoncer ce contenu.

Essayez les #finD #findom #paypig #moneyslave Voilà des profils de moneymistress dont la psychologie est parfaite pour cette discipline. Savant mélange de confiance en soi, naturelle, de cruauté et d'humiliations, le tout de manière régulière, ainsi qu'un rappel incessant à la supériorité et à l'inaccessibilité de la moneymistress : @tinavhd @EvilEvil3Dom

Ces plateformes sociales sont des moyens parfaits pour publier du contenu de manière régulière et se montrer actif dans cette communauté. Faire fantasmer des petits moneyslaves, ou montrer qu'on est un bon petit toutou payeur. La régularité des publications est certainement un facteur de succès prépondérant.

Les plateformes de fans payantes

Depuis quelques années, avec le développement des app sur smartphone, de nombreuses applications de gestion des fans sont nées. On citera notamment 21buttons ou encore Onlyfans qui doit être la plus connue. Le principe est similaire à un réseau social classique, mais la demande en ami est payante. Cela permet d'accéder à du contenu privé qui serait normalement censuré sur les réseaux sociaux classiques. Cela permet à la moneymiss de gérer sa communauté facilement et de proposer des contenus et des produits ouvertement : pour les plus businesswomen des moneymiss.

Les sites d'annonces

Des sites d'annonces permettent de mettre en relation les deux parties.
On citera notamment :
BDSM FANTAISIE
ANIBIS
JAI TROUVE

Cependant de nombreuses arnaques sévissent sur ce genre de site d'annonces, car il n'y pas forcément de vérification d'identité.

Vous aurez des chances de rencontrer un moneyslave sur ces sites, mais seulement si vous y postez une annonce qui les intéresse.

Et ce n'est pas forcément une annonce directe du genre : "Cherche Moneyslave.....".
Cela peut être en vendant innocemment une paire d'escarpins à talons hauts usés volontairement plus cher que le prix habituel des autres annonces : ceux qui vous répondront ont de grandes chances d'être fétichiste, et pourquoi pas moneyslave...

Cela peut aussi être une annonce dans laquelle vous demandez que l'on fasse un travail à votre place, car vous inciterez à vous répondre les personnes qui ressentent un besoin de servir. D'ailleurs il y a un concept qui se rapproche du moneyslavery mais sans argent à la clé qui s'appelle "homeworkslave" voir le hashtag #homeworkslave dans Twitter.

Les forums privés

Les forums privés sont parmi les endroits les plus sérieux pour rencontrer des pratiquants réguliers et sérieux. On citera notamment le forum Moneylove.fr. Celui-ci permet une vérification des membres inscrits et donc limite au maximum les arnaques d'opportunistes. Le fantasme se vit alors dans les meilleures conditions pour les deux parties.